30 avril 2018

le lendemain

On devrait toujours se voir comme des gens qui vont mourir le lendemain. C'est ce temps qu'on croit avoir devant soi qui nous tue. ( Elsa Triolet )
Posté par thierrylehavre76 à 11:51 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

13 octobre 2017

de grâce...

 Quand on écrit, faut-il tout écrire ? Quand on peint, faut-il tout peindre ? De grâce, laissez quelque chose à suppléer par mon imagination !  ( Denis Diderot )  Peinture de Nicolas de Staël : http://art-deco.france.pagesperso-orange.fr/stael.htm
Posté par thierrylehavre76 à 17:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
18 septembre 2017

notre point de départ...

Nous ne cesserons jamais d'explorer l'univers, au dedans de nous et à l'extérieur. La fin de toutes nos explorations consistera à regagner notre point de départ et à le découvrir pour la première fois.   ( " Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne " de Jean Paul Bourre )
Posté par thierrylehavre76 à 20:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
12 septembre 2017

culture...

Je n'enseigne pas, je raconte... Une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine. Que sais-je ? ( Montaigne ) Le diplôme est l'ennemi mortel de la culture. ( Paul Valéry ) Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a que des hommes qui se cultivent. ( Ferdinand Foch ) Le plus difficile n'est pas de sortir de l'X, mais de sortir de l'ordinaire. ( Charles de Gaulle ) C'est la profonde ignorance qui inspire le ton dogmatique. ( La Bruyère ) Enseigner, c'est apprendre deux fois. ( Joubert )   Illustration :... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 septembre 2017

Régime alimentaire...

C'est un gars qui ne va pas bien du tout. Il se rend à l'hôpital. Après une foultitude de tests, le médecin lui dit : -- Vous avez la syphilis, la lèpre et le sida... -- Oh mon Dieu, que pouvez vous faire? -- Pas grand chose. Vous devrez rester à l'hôpital et on vous prescrira un régime alimentaire à base de crêpes, de soles et de pizzas. -- Et ça va me sauver ? -- Je ne sais pas, mais ce sont des aliments qu'on peut facilement glisser sous la porte.
Posté par thierrylehavre76 à 00:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 août 2017

l'inconnue, la mystérieuse...

C'est une course sans but... probable ! Ce n'est rien du tout la vie... possible ! Pourtant, au jour de la quitter pour aller à la mort qui, elle aussi, n'est rien du tout, il se sentait un faible pour la première à laquelle il ne comprenait pas grand chose, mais qu'il connaissait un peu, où il avait des habitudes, tandis que l'autre, l'inconnue, la mystérieuse...!   ( " Le mérinos " d'Henri Calet )  
Posté par thierrylehavre76 à 10:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 juillet 2017

l'ordinaire suffit...

N'essayez pas de m'impressionner par un tour de magie ou un numéro de passe-passe. C'est du gâchis. Faites disparaître votre pouce et retrouvez-le dans votre oreille, oui, si vous le voulez. Tirez-vous des pièces de monnaie si ça vous amuse, mais moi ça me laisse froid. Rien de ce qui est surnaturel ne m'étonne. Là où j'en suis, c'est le naturel qui m'épate. Ne vous fatiguez donc pas à créer de l'extraordinaire :  l'ordinaire suffit à me combler de merveilles.   ( " Journal intime d'un bébé formidable " de Didier... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 09:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 juillet 2017

tous les savoirs du monde...

Je suis ces deux bébés en même temps. Celui qui porte en lui, dés l'origine, tous les savoirs ; et l'ignorant des choses les plus élémentaires. Le grand sage éternel et le candide attendrissant. Porteur d'absolu qui trébuche sur les contingences. Dans ces limbes que sont les débuts de la vie, je suis encore imbibé de toute la connaissance de mon espèce, mais engoncé dans une forme qui n'en permet pas l'expression. Permettez-moi pourtant de ne pas tout dévoiler. Et quand je disposerai de la capacité de m'exprimer ( bientôt ),... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2017

plénitude...

Je suis un jour entré dans un lien où chaque parole de l’un était recueillie sans faute par l’autre. Il en allait de même pour chaque silence. Ce n’était pas cette fusion que connaissent les amants à leurs débuts et qui est un état irréel et destructeur. Il y avait dans l’amplitude de ce lien quelque chose de musical et nous y étions tout à la fois ensemble et séparés, comme les deux ailes diaphanes d’une libellule. Pour avoir connu cette plénitude, je sais que l’amour n’a rien à voir avec la sentimentalité qui traîne dans les... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 06:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
03 juillet 2017

citoyen du monde...

Je ne suis              ni Athénien,                              ni Grec,                                    mais un citoyen du monde. ( Socrate )
Posté par thierrylehavre76 à 00:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]