Je n'aurais pas, il y a 20 ans, eu seulement l'idée de faire le constat que je vais faire, et qui n'est ni une fuite, ni une revendication hargneuse, mais le rappel d'un fait : Je suis né Français et Catholique. Aujourd'hui, parmi tout ce qui se défait et se refait, se réoriente autour de nous, marquer cela comme un souvenir installe déjà une différenciation. En 20 ans, ce qui était devenu une évidence a commencé de devenir une particularité.

Français et Catholique, parce que c'est un fait. Ce que j'en pense aujourd'hui n'importe guère : ce furent les deux pentes du toit. J'ai posé mon cartable d'écolier entre la carte de France et le crucifix, l'instruction civique et le catéchisme, Jules Ferry et Jeanne d'Arc. Ce qui n'est pas viable, c'est le lien affectif qui demeure : Je ne regarde pas sans tendresse les petites églises et les écoles communales, qui composèrent pour quelques générations un environnement d'ailleurs sage et harmonieux.

( " N6 " de François Taillandier )