28 septembre 2017

75 piges...

Je me suis senti vieux entre 50 et 60 ans ( période difficile avec prise de poids importante, fin de parcours professionnel accompagné d'un ras l'bol alors que j'aimais mon métier mais, je m'impatientais de retrouver la liberté de mon adolescence afin de faire " autre chose ". Mes deux filles parties de la maison, mes 5 petits enfants pas encore de ce monde, etc, etc ). J'aime, maintenant ma vieillesse et son temps retrouvé de la culture, lecture, écriture, internet, sport, perte de poids et voyages. A 75 ans, aujourdhui, même si mon... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 22:56 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

26 septembre 2017

glandouille...

  Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue.   ( Alphonse Allais )
Posté par thierrylehavre76 à 00:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 septembre 2017

tu parles...

C'est un muet qui veut absolument guérir de son infirmité, mais il y a rien à faire, il ne peut toujours pas parler. Normal, quoi, c'est un muet ! Alors, un jour, quelqu'un lui donne l'adresse d'un docteur qui fait, parait-il, des miracles. Bref, notre muet n'hésite pas une seconde, et il court chez le toubib. -- Très bien, déshabillez-vous. Intimidé, le muet se déshabille, et lorsqu'il est à poil, le toubib lui fait : -- Tournez-vous et écartez les fesses. Le muet s'exécute et sent un énorme membre qui lui défonce le cul. ... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 08:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
23 septembre 2017

Tâssez-vous un p'tieu...

Chez Mémé, il y a toujours une place pour l'invité de dernière minute. Même quand la table n'y suffit plus. " Tâssez-vous un p'tieu " lance-t-elle aux autres qui s'exécutent de bonne grâce. " Prends une chaise dans la salle et assieds-té " dit-elle au nouvel arrivant. Il reste bien un vieux fonds de gamelle dans le frigo à réchauffer, une tranche de jambon à partager, une tomate avec un oeuf dur et un peu de mayo en tube. A défaut, Mémé lance une poignée de spaghettis dans une casserole d'eau frémissante, ou vous fait un... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 00:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
22 septembre 2017

après l'amour...

Après l'amour, les caresses des femmes ne vous émoustillent plus vraiment, mais vous chatouillent, ou même, vous cassent un peu les noix !   ( " Les pensées de San-Antonio " de Frederic Dard )
Posté par thierrylehavre76 à 00:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 septembre 2017

la quincaille familiale...

1950. La Quincaille familiale connue sur toutes les mers du globe... Rasée de près, Bassin du Roy, par l'aviation British en 1944. Logée " provisoirement " Chaussée du 24ème Territorial dans deux baraquements US en tôle ondulée ( il y pleuvait et ça sentait fort le clou rouillé )  et reconstruite Quai Lamblardie dans le début années 60 pour rendre finalement et honorablement les armes à la fin des années 80. Hommage à mon grand père Robert fondateur de cette honorable institution Havraise Hommage à mon père Jean et... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 23:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 septembre 2017

notre point de départ...

Nous ne cesserons jamais d'explorer l'univers, au dedans de nous et à l'extérieur. La fin de toutes nos explorations consistera à regagner notre point de départ et à le découvrir pour la première fois.   ( " Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne " de Jean Paul Bourre )
Posté par thierrylehavre76 à 20:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 septembre 2017

écho...

Une femme et son gynéco : -- Docteur, mon mari me dit que mon sexe est trop grand, enfin trop large quoi... -- Déshabillez-vous, je vais vous donner mon avis. La femme se déshabille et se met sur la table d'auscultation. Et là, le docteur crie : ... -- Quelle chatte immense ! Quelle chatte immense ! -- Vous auriez pu vous abstenir de le crier deux fois de suite!  -- Mais je ne l'ai dit qu'une fois...
Posté par thierrylehavre76 à 16:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 septembre 2017

faire court...

Souvent, qui n'a pas la source se fait fleuve. Il faut plus de temps pour faire court : celui que l'auteur n'a pas voulu perdre, son lecteur le perd. ( " Lire et écrire " de Maurice Chapelan )
Posté par thierrylehavre76 à 21:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 septembre 2017

Avant...

Avant, nos aïeux firent la guerre de 70, nos pères , jeunes, celle de 14, où tombèrent presque tous nos paysans, vint ensuite, dès 36, la guerre civile en Espagne, dont la sauvagerie ensanglanta ce pays magnifique ; s'ensuivirent la guerre mondiale 39-45, avec son cortège d'abominations racistes, plus les conflits coloniaux, Indochine et Algérie, où je dus porter les armes. Mon grand-père échappa aux débâcles de Sedan, les gaz délétères blessèrent mon père au milieu des bombes de Verdun, je dus finir l'expédition de Suez... de... [Lire la suite]
Posté par thierrylehavre76 à 22:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]