fourtoulitterofilosoficopoeticomic

20 septembre 2017

la quincaille familiale...

Aucun texte alternatif disponible.

1950.

La Quincaille familiale connue sur toutes les mers du globe...

Rasée de près, Bassin du Roy, par l'aviation British en 1944.

Logée " provisoirement " Chaussée du 24ème Territorial dans deux baraquements US en tôle ondulée ( il y pleuvait et ça sentait fort le clou rouillé )  et reconstruite Quai Lamblardie dans le début années 60 pour rendre finalement et honorablement les armes à la fin des années 80.

Hommage à mon grand père Robert fondateur de cette honorable institution Havraise

Hommage à mon père Jean et à mon oncle Pierre qui lui succèdèrent dignement.

 

Thierry Cantel

Posté par thierrylehavre76 à 23:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


18 septembre 2017

notre point de départ...

L’image contient peut-être : plante et plein air

Nous ne cesserons jamais d'explorer l'univers,

au dedans de nous et à l'extérieur.

La fin de toutes nos explorations consistera

à regagner notre point de départ

et à le découvrir pour la première fois.

 

( " Préceptes de vie issus de la sagesse amérindienne " de Jean Paul Bourre )

Posté par thierrylehavre76 à 20:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

17 septembre 2017

écho...

Une femme et son gynéco :
-- Docteur, mon mari me dit que mon sexe est trop grand, enfin trop large quoi...
-- Déshabillez-vous, je vais vous donner mon avis.
La femme se déshabille et se met sur la table d'auscultation.
Et là, le docteur crie : ...
-- Quelle chatte immense ! Quelle chatte immense !
-- Vous auriez pu vous abstenir de le crier deux fois de suite! 
-- Mais je ne l'ai dit qu'une fois...

Posté par thierrylehavre76 à 16:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

16 septembre 2017

faire court...

L’image contient peut-être : ciel, plein air, nature et eau

Souvent, qui n'a pas la source se fait fleuve.

Il faut plus de temps pour faire court :

celui que l'auteur n'a pas voulu perdre, son lecteur le perd.

( " Lire et écrire " de Maurice Chapelan )

Posté par thierrylehavre76 à 21:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 septembre 2017

Avant...

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Avant, nos aïeux firent la guerre de 70, nos pères , jeunes, celle de 14, où tombèrent presque tous nos paysans, vint ensuite, dès 36, la guerre civile en Espagne, dont la sauvagerie ensanglanta ce pays magnifique ; s'ensuivirent la guerre mondiale 39-45, avec son cortège d'abominations racistes, plus les conflits coloniaux, Indochine et Algérie, où je dus porter les armes. Mon grand-père échappa aux débâcles de Sedan, les gaz délétères blessèrent mon père au milieu des bombes de Verdun, je dus finir l'expédition de Suez... de sorte que, pendant un siècle, ma famile et moi connûmes la guerre, la guerre, la guerre. De ma naissance à l'âge adulte, mon corps se forma, bras et jambes, coeur et cerveau, de guerre, de guerre, de guerre. Depuis lors, nous vécûmes soixante-cinq ans de paix, ce qui n'était point arrivé, en Europe occidentale du moins, depuis L'Iliade ou la Pax Romana. Les générations de guerre, les miennes, préparèrent et réalisèrent ces six à sept décennies, plus heureuses que les bains de sang d'antan. Or le calme de la paix incite à l'oubli, alors que le bruit et la fureur des conflits ne quittent jamais le souvenir. Villes et hameaux leur dressent même des monuments aux morts, aux listes insoutenables. Grand-Papa Ronchon souffrirait-il de lacunes commémoratives ? Ne passe-t-il jamais sur la place des villages vides désormais ? La paix d'aujourd'hui, est-ce moins divertissant que ces guerres d'antan ?

( " C'était mieux avant " de Michel Serres )

Photo : http://tce76.eklablog.com/

Posté par thierrylehavre76 à 22:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


13 septembre 2017

c'était mieux avant...

L’image contient peut-être : ciel, plein air et eau

On se demande parfois comment nos parents et grands-parents ont traversé toutes ces épreuves : 14/18 ( 1400000 soldats français tués, 3 des 4 frères de ma grand-mère maternelle morts dans les tranchées, son mari survivant de Verdun ), la grippe espagnole en 1918 ( entre 30 et 50 millions de morts dans le monde selon les estimations ), 39/45 et la débacle de Juin 40 ( plus de 100000 soldats français tués en une trentaine de jours, deux millions de prisonniers, les camps d'internement ), la destruction du Havre la ville de leur enfance en 1944 et des souvenirs de leur adolescence, l'Indochine, et aprés le départ à la guerre des pères, des maris, celui des fils en Algérie... et la vie, malgré tout, plus forte que tout, avec la plupart des naissances entre 1914 et 1918 et entre 1939 et 1944 ( perso, en juillet 42 ). Oui, il en fallait du courage dans ces terribles époques, un optimisme indestructible, pour construire l'avenir et transmettre le flambeau à nos générations. Chapeau !... Ah, ils ont bonne mine les inconditionnels du " c'était mieux avant "..

l'père Cantoche

Photo, Le Havre rasé, brûlé vif ( 1944 )

Posté par thierrylehavre76 à 01:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

12 septembre 2017

culture...

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes assises, table et intérieur

Je n'enseigne pas, je raconte...

Une tête bien faite plutôt qu'une tête bien pleine.

Que sais-je ?

( Montaigne )

Le diplôme est l'ennemi mortel de la culture.

( Paul Valéry )

Il n'y a pas d'hommes cultivés, il n'y a que des hommes qui se cultivent.

( Ferdinand Foch )

Le plus difficile n'est pas de sortir de l'X, mais de sortir de l'ordinaire.

( Charles de Gaulle )

C'est la profonde ignorance qui inspire le ton dogmatique.

( La Bruyère )

Enseigner, c'est apprendre deux fois.

( Joubert )

 

Illustration : http://www.huffingtonpost.fr/…/le-cercle-des-poetes-disparu…

Interview de Daniel Pennac pour son livre " Chagrin d'école ". http://www.ina.fr/video/3505668001

Posté par thierrylehavre76 à 00:04 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 septembre 2017

Régime alimentaire...

C'est un gars qui ne va pas bien du tout.
Il se rend à l'hôpital.
Après une foultitude de tests, le médecin lui dit :
-- Vous avez la syphilis, la lèpre et le sida...
-- Oh mon Dieu, que pouvez vous faire?
-- Pas grand chose. Vous devrez rester à l'hôpital et on vous prescrira un régime alimentaire à base de crêpes, de soles et de pizzas.
-- Et ça va me sauver ?
-- Je ne sais pas, mais ce sont des aliments qu'on peut facilement glisser sous la porte.

Posté par thierrylehavre76 à 00:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

09 septembre 2017

se laisser porter...

L’image contient peut-être : océan, oiseau, ciel et plein air

J'observais les mouettes.

Elles volaient comme j'essayais de vivre, en s'économisant.

Elles évitaient au maximum de battre des ailes, se faufilaient dans les courants ascendants pour reprendre de l'altitude, et se remettaient au travail péniblement, quand la situation l'exigeait.

Elles s'arrangeaient avec le vent.

De temps en temps, elles venaient me voir, elles me regardaient en se disant :

-- Tiens, en voilà un qui ne se foule pas, il se laisse porter.

 

( " Tous les matins je me lève " de Jean Paul Dubois )

Posté par thierrylehavre76 à 21:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 août 2017

Sarah et Hugo...

Résultat de recherche d'images pour "sarah mackenzie hugo lippi"

Une belle et talentueuse chanteuse accompagnée par des musiciens exceptionnels, parmi lesquels l'un de nos meilleurs guitaristes de jazz, mon jeune ami, le Havrais Hugo Lippi. ( à écouter et à déguster sans modération, notamment à 11 minutes 35, un beau duo Sarah/Hugo, et à 20 minutes 20, notre Hugo qui s'emballe grave ! )

https://www.youtube.com/watch?v=Ae2vNh0UVTg&feature=youtu.be

l'père Cantoche

Posté par thierrylehavre76 à 11:52 - - Commentaires [6] - Permalien [#]